« Qui emprunte pour bâtir, bâtit pour vendre » Proverbe chinois

Vous avez signé votre contrat de réservation et voilà que vous vous lancez à la course au prêt bancaire. Soit vous passez par un courtier, ce qui va vous faciliter la tâche et vous faire économiser du temps, soit vous faîtes le tour des banques. Je vous invite auparavant à vous poser et à définir, au delà du taux d’emprunt, les clauses qui sont importantes pour vous.

Bien sûr, le taux d’emprunt est important lorsque vous souscrivez un prêt pour financer votre acquisition immobilière, mais ce n’est pas le seul point qu’il faut regarder. N’oubliez pas que ce qui compte à la fin, c’est d’obtenir votre prêt. N’allez surtout pas énerver votre banquier en lui demandant l’impossible, c’est à dire un taux qu’il ne peut décemment pas servir. Par contre, vous pouvez obtenir des concessions qui pourront vous faire économiser plusieurs milliers d’euros.

Votre banque accepte de vous accorder un PTZ (Prêt à Taux Zéro) ?

Le PTZ, à condition d’être éligible, peut vous faire gagner 10 à 15 000 euros dans sa version actuelle. Cela vaut la peine de vous renseigner pour savoir si vous y avez droit : vous aurez toutes les informations pour le savoir et calculer son montant dans mon article sur le Prêt à taux 0. Cependant, votre éligibilité ne suffit pas car certaines banques ne veulent pas faire de PTZ. Ces établissements bancaires trouvent que l’Etat met trop de temps à les rembourser (au final c’est l’Etat qui finance, mais c’est la banque qui avance). Pas grave, allez voir une autre banque car ce prêt est vraiment intéressant.

Négociez vos IRA !

Négociez les IRA ou indemnités de remboursement anticipé, qui vont vous faire économiser quelques milliers d’euros si vous voulez un jour rembourser de manière anticipée votre prêt. Dans votre contrat de prêt, par défaut, la banque peut prévoir de vous demander une indemnité de sortie si vous décidez de vendre avant l’échéance du prêt, c’est ça les IRA. Par exemple dans le cas d’une revente de votre bien dans 8 ans, alors que votre emprunt dure 25 ans, vous serez contents que la banque ne vous réclame pas de pénalités pour sortir de votre emprunt. Exigez une exonération ou, au minimum, un plafonnement.

La négociation de l’assurance emprunteur

L’objectif c’est d’obtenir le maximum de garantie pour un coût minimum pour votre assurance emprunteur. Nous sommes bien sûr d’accord. Mais ne soyez pas trop regardant sur le coût d’assurance car vous aurez toujours la possibilité de contracter ensuite ailleurs une assurance ailleurs si c’est moins cher.

En effet, vous pouvez très bien trouver une banque qui vous offre de belles conditions par ailleurs mais avec une assurance un peu chère. Vous aurez tout loisir très rapidement de faire jouer la concurrence grâce à la délégation d’assurance. La délégation d’assurance c’est la possibilité pour vous de vous faire assurer par un autre organisme que la banque qui vous prête. Cependant, bien sûr, tant mieux si le taux est intéressant dès le début du prêt.

Le transfert de votre prêt

On parle de transférabilité du prêt : c’est la possibilité de garder les conditions d’un premier prêt obtenu à l’occasion de l’acquisition d’un bien pour l’achat d’un autre bien immobilier. Vous avez obtenu de très bonnes conditions pour acheter la maison que vous revendez aujourd’hui et vous allez pouvoir transférer ces conditions sur le prêt de la nouvelle maison que vous venez d’acquérir.  Surtout intéressant pour vous grâce à votre PTZ que vous allez pouvoir conserver sur un autre prêt !

Hypothèque ou caution ?

Evitez l’hypothèque, préférez à cela une caution bancaire par un organisme spécialisé, cela vous coûtera moins cher !

Frais de dossier

Les frais de dossier sont à surveiller, mais là aussi, même si c’est 1000 euros, ce n’est pas le plus important. Surtout si le courtier vous obtient par ailleurs de bonnes conditions.

Les intérêts intercalaires

Sur un projet neuf vous allez devoir payer pendant quelques mois des intérêts intercalaires si vous n’avez pas d’apport pour rémunérer la banque qui avancera au fur et à mesure de la construction les fonds réclamés par le promoteur.
Si vous avez un apport personnel, utilisez le pour payer ces appels de fonds.
Si toutefois vous devez payer des intérêts intercalaires, demandez à les payer en franchise, c’est à dire en même temps que le prêt principal à partir du jour de la remise des clés, ou bien demandez à les payer au fur et à mesure : à vous de choisir selon votre situation.

La modulation des échéances

La modulation des échéances vous permet une fois par an par exemple de demander à votre banque de baisser ou augmenter vos mensualités. C’est un point important que vous pouvez demander pour que ces échéances s’adaptent à votre budget.

Exercice : à vous de jouer !

J’espère que tout ces conseils vont vous permettre d’obtenir le prêt le plus adapté à votre situation !

Maintenant, installez vous confortablement et faites la liste des options. Classez les en catégories, celles qui sont obligatoires, celles qui sont optionnelles, et celles qui ne vous intéressent pas.

Vous me raconterez dans les commentaires vos aventures et ce que vous avez pu obtenir.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This

Partagez :-)

Partagez si vous avez aimé !